FAQ - Unité de génétique forensique (UGF)

Présentation de l'unité Prestation de l'unité Formation et recherche
 

1. Qu'est-ce qu'un test de paternité ?

Un test ADN permet de confirmer ou de réfuter l’existence d’un lien de parenté spécifié entre plusieurs personnes. Quatre étapes sont nécessaires pour atteindre ce but : Pour commencer, un prélèvement est effectué sur les personnes concernées. Nous utilisons généralement un frottis réalisé à l'aide d'un coton-tige à l'intérieur de la joue ou quelques gouttes de sang qui sont prélevées à l’extrémité d’un doigt grâce à une lancette. De l’ADN est extrait de ces prélèvements. Cet ADN est amplifié par PCR afin d’être analysé sur un appareil d’électrophorèse capillaire. La finalité de cette étape est d’obtenir des profils génétiques. Les profils génétiques des personnes testées sont comparés afin de pouvoir évaluer le lien de parenté qui est censé les unir. Si nécessaire, les résultats de nos analyses sont évalués grâce à des calculs de probabilité. Ces calculs permettent de déterminer la fiabilité des résultats. Cette fiabilité excède dans la plupart des cas 99,999%.

2. Pourquoi faire un test de paternité ?

Un test ADN peut vous permettre de définir avec certitude un lien de parenté ou l’identité d’une personne. Cela peut être utile pour :

  • Satisfaire sa curiosité ou lever un doute sur sa propre origine (retrouvaille de frère et sœur, ressemblance physique étonnante, etc.).
  • Lever un doute concernant l’origine d’un enfant (contestation de paternité, droit de garde, droit de visite, adoption, etc.).
  • Prouver des rapports familiaux dans des buts légaux (droits d’héritage, d’assurance, rang, etc.).
  • Déterminer la maternité en cas d’abandon d’enfant, d’enlèvement, d’échange à la maternité, etc.
  • Confirmer l’origine d’un enfant conçu par des technologies alternatives de reproduction.
  • Etablir qu’une personne a un parent dans un pays étranger afin de justifier une demande d’immigration ou pour effectuer un regroupement familial.
  • Résoudre des conflits familiaux.

3. Comment réaliser un test de paternité ?

  • Réglementation : depuis le 1er avril 2007, la réalisation des tests de paternité est réglementée par la Loi fédérale sur l'analyse génétique humaine (LAGH) et par l'Ordonnance sur l'établissement de profils d'ADN en matière civile et administrative (OPFI). Il est stipulé dans la LAGH que, pour les expertises d'origine privée, le laboratoire doit informer les personnes concernées sur les dispositions du code civil relatives à l'établissement de la filiation et les rendre attentives aux possibles répercussions psychiques et sociales de l'analyse.
     
  • Conditions préalables : le Laboratoire porte une attention toute particulière à l’éthique et à la protection des données personnelles. Ainsi, seules sont acceptées les demandes de particuliers pour lesquelles un accord éclairé a pu être obtenu de toutes les personnes majeures concernées par l’expertise. Nous ne faisons aucun test à l’insu des intéressés !
     
  • Demande : veuillez nous faire parvenir votre demande écrite ou remplir, signer et nous retourner le formulaire de demande privée d’expertise en lien de parenté.  Vous pouvez également nous contacter par téléphone pour tout renseignement. Nous acceptons des demandes en provenance de tout pays; mais nos rapports sont généralement rédigés en français. Sur demande, ils peuvent être rédigés en allemand our en anglais.
     
  • Acceptation de la demande et prise de rendez-vous : nous allons étudier votre demande et vous contacterons rapidement afin de vous faire part de notre décision. Cette dernière se base essentiellement sur des critères éthiques, légaux ainsi que sur notre capacité à satisfaire votre demande dans les délais et les coûts prévus. Dans le cas où l’expertise est acceptée, nous fixerons les modalités pour les prélèvements.
     
  • Envoi du rapport d’expertise : notre rapport vous parviendra dans les deux semaines qui suivent le début des analyses. A noter que nous ne débutons les analyses qu'après réception de votre paiement.

4. Est-il possible de demander une expertise en paternité à titre privé ?

Oui, sous condition que les personnes concernées donnent leur accord écrit.

5. Peut-on demander une analyse de traces biologiques (sperme, cheveux, etc.) à titre privé ?

Non, ces analyses ne sont effectuées que sur demande d'une autorité judiciaire.

6. Je désire procéder à une recherche en paternité privée. Que dois-je faire ?

Il suffit de contacter notre centre par téléphone 021 314 70 00, par e-mail, par courrier ou en nous renvoyant le formulaire de demande privée d’expertise en lien de parenté  rempli et signé, afin que nous puissions évaluer la faisabilité du test demandé et vous donner les informations nécessaires.

7. Faut-il l'accord de la mère pour procéder à une recherche en paternité ?

Oui. Lorsque l'enfant est mineur, il est impératif que les deux parents donnent leur accord. Lorsque l'enfant est majeur, il peut réaliser le test avec un seul de ses parents sans accord de l'autre parent.

8. Quel matériel biologique faut-il prélever pour un test de paternité ?

Ce genre de test peut se faire à partir de prélèvements de salive réalisés avec un coton tige, ou à partir de quelques gouttes de sang prélevées au bout d'un doigt.

9. Où faut-il se rendre pour effectuer les prélèvements ?

Les prélèvements peuvent être réalisés sur rendez-vous uniquement au CHUV, aux HUG et à l'Institut Central des Hôpitaux Valaisans (Av. du Grand-Champsec 86; 1951 Sion). Il est également possible, notamment pour des personnes habitant à l'étranger, que les prélèvements soient effectués par un autre médecin (ou laboratoire). Dans un tel cas, il est indispensable que nous le contactions pour lui expliquer la procédure de prélèvement et lui envoyer le matériel nécessaire.

10. Quel est le prix d'une expertise en paternité ?

Le coût d'une analyse d'ADN en vue d'une recherche en paternité est de CHF 1'199.70 (forfait pour 2 ou 3 personnes).

11. Quel est le délai d'une expertise de paternité ?

Pour les expertises standards, le rapport est produit dans les deux semaines qui suivent les prélèvements.

12. Quelle est la fiabilité des analyses ADN réalisées par notre unité ?

Chaque expertise pratiquée à l'UGF est conforme à la loi fédérale sur l'analyse génétique humaine ainsi qu'à la loi fédérale sur l'utilisation de profils d'ADN dans les procédures pénales et sur l'identification de personnes inconnues ou disparues. De plus, les sites de Genève et de Lausanne de l'UGF sont accrédités selon la norme internationale ISO 17025 depuis les 28.10.2003 et 08.11.2004, respectivement. L'UGF réalise des tests de paternité depuis les années 1950 et participe chaque année à plusieurs contrôles de qualité suisses et internationaux. Tous les examens sont confirmés par une deuxième analyse indépendante. Les résultats des expertises ADN de l'UGF sont donc absolument fiables.

13. Les résultats des analyses ADN peuvent-ils être utilisés au tribunal ?

Oui, les résultats d'une expertise réalisée à l'UGF peuvent être présentés devant un tribunal.

14. Les résultats des analyses ADN sont-ils confidentiels ?

Les données personnelles, ainsi que les résultats de l'expertise sont strictement confidentiels et ne seront communiqués qu'aux personnes ou à l'instance officielle ayant demandé l'analyse. Tout le personnel du CURML est lié aux secrets médical et de fonction.

15. Une analyse ADN de paternité, c'est quoi ?

Les tests de paternité sont basés sur le fait que chaque enfant reçoit la moitié de son ADN de sa mère et l'autre moitié de son père. En comparant les caractères génétiques des personnes concernées à plusieurs endoits dans le génome, généralement 15, il est possible de déterminer si le père présumé peut être ou non le père bilogique d'un enfant. Pour le cas où le père présumé et l'enfant sont compatibles, une probabilité de paternité est calculée. Cette probabilité est généralement supérieure à 99,99% et la paternité est dite "pratiquement prouvée". Lorsque le père présumé et l'enfant ne sont pas compatibles,il peut être exclu comme père biologique. Cette exclusion est une certitude et aucun calcul statistique n'est nécessaire. Le principe des tests de paternité peut être étendu à d'autres liens de parenté. Par exemple les tests de fraternité pour lesquels on peut vérifier que des frères ou des soeurs ont en moyenne 25% de leur ADN en commun. Pour des tests de jemellité, il s'agit de contrôler que les vrais jumeaux ont des profils ADN 100% identiques.

16. Quels sont les avantages de l'analyse ADN de paternité ?

Comme la probabilité de paternité est généralement supérieure à 99,99% dans le cas d'une non exclusion du père présumé, on peut affirmer que la paternité est pratiquement prouvée. L'analyse d'ADN permet égalementde résoudre des situations plus complexes comme par exemple lorsque le père présumé est décédé. L'expertise est alors effectuée avec soit les grands-parents paternels, soit les frères et soeurs du défunt ou encore avec d'autres enfants nés d'une autre union. La rapidité et la fiabilité de l'analyse.

Glossaire

ADN

L’ADN (acide désoxyribonucléique) est le support de l’hérédité. Il est constitué de 4 bases (adénine, thymine, guanine et cytosine) qui se combinent pour former une double hélice. On retrouve cette double hélice compactée sous forme de chromosomes dans le noyau des cellules de notre corps. L’espèce humaine possède 23 paires de chromosomes.

PCR

La PCR est une réaction de polymérisation en chaîne au cours de laquelle une enzyme, la Taq polymérase, va copier un grand nombre de fois un fragment cible d’ADN. La spécificité de cette amplification est déterminée par le choix d’une paire d’amorces (courtes séquences d’ADN) qui sont complémentaires aux séquences se trouvant de part et d’autre du fragment cible. La PCR peut permettre de synthétiser des millions de copies à partir d’un seul fragment d’ADN de départ. Ces copies peuvent être analysées par électrophorèse capillaire.

Electrophorèse capillaire

La séparation et la détection de l’ADN amplifié se fait grâce à des appareils d’électrophorèse capillaire. L’ADN précédemment amplifié par PCR est injecté dans des micro-tubes (les capillaires) remplis d’un liquide visqueux (polymère) qui va permettre de séparer les différents fragments d’ADN sous l’influence d’un champs électrique. La taille de ces derniers est déterminée selon leur vitesse de migration. Cette taille permet d’identifier les caractères génétiques (allèles).

Profil génétique

Un profil génétique (ou profil ADN) est constitué de plusieurs marqueurs génétiques (synonyme : système, locus, microsatellite ou STR). Ces derniers correspondent à des portions d’ADN qui sont variables et dont l’analyse permet de caractériser des individus.

Chez un individu, on peut trouver un ou deux caractères (synonyme : allèles) pour chaque marqueur génétique. Si l’individu a hérité du même caractère de sa mère et de son père, un seul caractère sera visible ; on dit que l’individu concerné est homozygote pour ce marqueur. S’il a hérité de caractères différents de ses parents, deux allèles distincts seront visibles sur le profil génétique. L’individu est dans ce cas hétérozygote pour le marqueur considéré.

Tous les caractères qui peuvent être présents pour un marqueur génétique sont numérotés. Les résultats sont donc du type 16 (ou 16-16) pour un locus homozygote (i.e. l’individu possède deux copies de l’allèle numéro 16 à ce locus) ou 15-18 pour un locus hétérozygote (i.e. l’individu possède une copie de l’allèle numéro 15 et une copie de l’allèle numéro 18 à ce locus).

Les marqueurs génétiques utilisés par le Laboratoire sont situés dans des régions non codantes de l’ADN. En d’autres termes, ces marqueurs ne permettent pas d’obtenir des informations sur des caractéristiques physiques des individus (couleur des yeux, taille, prédisposition à des maladies, etc.). Le Laboratoire possède toute une batterie de marqueurs. Il utilise généralement les kits commerciaux PowerPlex 16, PowerPlex-Y, SGM Plus, et des marqueurs mitochondriaux.

Calculs de probabilité

Les calculs de probabilité utilisés pour les tests génétiques sont basés sur une mesure de la crédibilité relative de deux hypothèses alternatives. Pour un test de paternité classique, ces hypothèses sont généralement les suivantes :

Hypothèse 1 (H1) : le père présumé est le père biologique de l’enfant

Hypothèse 2 (H2) : le père présumé n'est pas le père biologique de l’enfant. Dans ce cas un homme non apparenté au père présumé est le père biologique de l’enfant.

Pour faire le calcul il est nécessaire de connaître les fréquences dans la population des allèles des marqueurs génétiques utilisés. Cela permet de calculer les chances que deux personnes prises au hasard possèdent des allèles communs sans pour autant être apparentés. Le rapport de vraisemblance (RV) que nous calculons permet d’estimer quelle hypothèse, de H1 ou de H2, est la plus probable. Si par exemple on obtient un RV de 1'000, cela signifie qu’il est 1'000 fois plus probable d’observer les profils génétiques obtenus si le père présumé est le père biologique (H1) plutôt qu’une autre personne non apparentée (H2).

Dans nos rapports d’expertise, le RV est directement transformé en une probabilité de paternité. Ce calcul sous-entend plusieurs présupposés. En particulier il postule que la probabilité a priori est de 0.5. Autrement dit, qu’avant les analyses, le père présumé a une chance sur deux d’être le père biologique. Dans un tel cas, la probabilité de paternité vaut RV/(RV+1). Pour l’exemple ci-dessus, elle serait de 99.9% (=1'000/1'001). Selon la jurisprudence suisse, une probabilité supérieure à 99.8% permet de considérer le lien de parenté testé comme « pratiquement prouvé ».

Prélèvement d’échantillon

La majorité des tests ADN réalisés au Laboratoire se fait à partir de salive ou de sang déposé sur un papier buvard (FTA®). Ce type de prélèvement est idéal, puisque il se stocke facilement et qu’il n’y a aucune précaution à prendre avant le test (pas besoin de venir à jeun, de s’abstenir de fumer, etc.). Attention : seuls les échantillons prélevés à notre institut ont une identité garantie.

Il est envisageable, notamment pour des personnes habitant à l'étranger, que les prises de sang soient effectuées par un autre médecin (ou laboratoire). Dans un tel cas nous dégageons toute responsabilité quant à l'authenticité des échantillons. Si un autre service devait intervenir pour la prise de sang, il est indispensable que nous ayons un contact avec lui. Il peut être envisageable, sous des conditions très précises (disparition, décès, etc.), d’effectuer un test ADN à partir d’autres types de prélèvements. Contactez- nous afin d’avoir de plus amples informations concernant ce point.

Identité garantie

Le personnel du Laboratoire suit des directives strictes lors du prélèvement des échantillons afin que ceux-ci aient une identité garantie. Ceci est indispensable lorsque les résultats doivent être présentés devant un tribunal. Les moyens suivants sont utilisés pour garantir l’identité des prélèvements : Pièce d’identité : les personnes majeures sont priées de se présenter munies d’une pièce d’identité récente avec photo (permis de conduire, passeport, etc.). Ce document sera scanné et inclus dans le rapport d’expertise.Photographie : les personnes qui se présentent chez nous sont prises en photo. Cette photo sera incluse dans le rapport d'expertise. Les documents d’identification sont remplis par le personnel du laboratoire et signés par les personnes majeures présentes. Les renseignements obtenus sont archivés dans nos locaux sécurisés. Ces informations sont strictement confidentielles.